Comment financer ?

Les formations de l’IREIS sont accessibles aux jeunes à partir de 18 ans ou bénéficiant d’une anticipation de majorité. Mais entrer en formation demande un effort financier qui peut être très important pour votre budget.

Quels sont les dispositifs que vous pouvez solliciter ? Voici quelques pistes en fonction de votre situation.

Vous entrez en voie directe (formation initiale)

Dans ce dispositif, le coût de la formation est pris en charge par la Région totalement ou partiellement selon les diplômes. Un nombre de places subventionnées est défini chaque année pour chaque formation.

Pour en bénéficier, il vous faudra réussir le concours d’entrée et arriver dans le nombre de places alloué annuellement.

Les personnes concernées par la voie directe :

  • les lycéens, étudiants ayant un parcours direct entre le système scolaire et les formations
  • les personnes indemnisées par Pôle emploi

Bourses et aides régionales de la région Auvergne-Rhône-Alpes

En fonction de vos ressources et charges familiales, vous pouvez bénéficier d’une bourse régionale pour les formations sanitaires et sociales  (non cumulable avec les aides du CROUS )
Plus de renseignements et simulation possible en ligne d’une potentielle attribution sur le site de la Région Auvergne-Rhône-Alpes

Si vous êtes demandeur d’emploi

L’indemnisation des demandeurs d’emploi pendant la formation peut être prise en charge par Pôle emploi, Cap Emploi ou la Mission locale.
Les indemnisations diffèrent selon que vous êtes bénéficiaire ou non de l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE) du régime d’assurance chômage.
Chaque Conseil Régional peut mettre en place des dispositions particulières en matière de rémunération et/ou d’aides financières.

Pour en savoir plus, reportez-vous à la page « Financez votre formation » du site de Pôle emploi  et consultez votre conseiller Pôle emploi avant d’entamer toutes démarches ainsi que pour valider votre dossier de formation.

Dispositions particulières aux personnes en situation de handicap :

Indemnisation pendant la formation : si vous ne bénéficiez pas d’une indemnisation par Cap Emploi au titre de l’ARE (régime conventionnel d’assurance chômage), vous pourrez demander à bénéficier d’une indemnisation RFPE (Rémunération des formations de Pôle emploi) auprès de votre conseiller Pôle Emploi ou d’une indemnisation ASP (Allocation de sécurisation professionnelle) si la formation est conventionnée par le Conseil Régional.

L’indemnisation peut se cumuler avec les pensions et les rentes versées aux travailleurs reconnus handicapés, avec l’allocation aux adultes handicapés ou l’allocation compensatrice.

–  Financement de la formation : pour permettre à un demandeur d’emploi en situation de handicap d’acquérir les compétences nécessaires à un emploi durable, l’AGEFIPHPôle Emploi ou d’autres financeurs peuvent participer à la prise en charge du coût d’une formation du moment que celle-ci s’inscrit dans un parcours d’insertion et offrir des perspectives réelles d’accès à l’emploi.

Pour bénéficier de ces aides, le candidat doit contacter son conseiller Cap emploi, Pôle Emploi ou Mission Locale qui l’orientera vers les dispositifs de financement possibles et les mieux adaptés à son projet professionnel. Toute demande d’aide devra être adressée au moins deux mois avant l’entrée en formation.

 

 

Vous entrez en voie professionnelle (en tant que salarié ou en recherchant un employeur)

Dans ce cadre, c’est l’employeur qui prend en charge le coût de la formation et votre rémunération. Vous ne dépendez pas des places financées par la Région et n’êtes pas soumis à l’obligation d’être dans les premiers du concours. Par contre, vous devez avoir été reçu au concours pour entrer en formation.

Vous recherchez un employeur

Vous pouvez entrer en voie professionnelle en trouvant un employeur par le biais de différents contrats :

Contrat de professionnalisation : Ce contrat de travail prévoit les temps d’absence pour les périodes de formation.  Cela permet de bénéficier du statut de salarié et d’être rémunéré.
La formation est financée par l’OPCO, organisme collecteur des fonds de formation auquel l’établissement cotise.
Plus de renseignements sur la page « Contrat de professionnalisation » du site du Service Public

Dispositions particulières aux personne en situation de handicap :
Des d’aides complémentaires peuvent être attribuées par l’AGEFIPH  dont le montant varie en fonction de l’âge de l’apprenant et la durée du contrat de professionnalisation.

La demande d’aide doit être faite auprès de l’AGEFIPH par le salarié et l’employeur ou via le conseiller Cap EmploiPôle Emploi ou Mission locale, dans les trois mois suivant la date d’embauche. Les aides sont cumulables avec celles versées par Pôle Emploi pour l’employeur.

 

Contrat d’apprentissage si vous avez moins de 29 ans : C’est un contrat de travail conclu entre un employeur et un salarié.  Son objectif est de permettre à un jeune de suivre une formation générale, théorique et pratique, en vue d’acquérir un diplôme d’État  ou un titre à finalité professionnelle inscrit au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP), dont l’ensemble des titres professionnels relevant du ministère chargé de l’emploi.

Plus de renseignements sur la page « Contrat d’apprentissage » du Ministère du travail.

Dispositions particulières aux personne en situation de handicap :

Il n’y a pas de limite d’âge dès lors que vous êtes bénéficiaire d’une RQTH (reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé).
Vous pouvez également prétendre à des aménagements particuliers.

Plus d’information sur la page dédiée du site du Service public.

 

 Si vous êtes déjà salarié

le plan de développement des compétences qui remplace depuis janvier 2019, le plan de formation. Tout salarié peut demander une action de formation relevant de ce plan où le financement de la formation et la prise en charge des frais de restauration et d’hébergement occasionnés sont à la charge de l’entreprise.
Le maintien de la rémunération dépend si la formation a lieu ou non pendant le temps de travail. Le salarié conserve  sa protection sociale : un accident survenu pendant la formation sera considéré comme un accident du travail.

Pour avoir plus d’informations, vous pouvez consulter la page du site du Ministère du travail sur « Le plan de développement des compétences »

Le compte personnel de formation – CPF

Le CPF permet à toute personne active, dès son entrée sur le marché du travail et jusqu’à la date à laquelle elle fait valoir l’ensemble de ses droits à la retraite, d’acquérir des droits à la formation mobilisables tout au long de sa vie professionnelle. Depuis janvier 2019, ce compte est crédité chaque année en euros et non plus en temps. Les heures acquises par les salariés au titre du DIF avant l’entrée en vigueur du CPF restent mobilisables jusqu’au 31 décembre 2020.
Si vous souhaitez vous former en dehors des heures de travail, vous êtes libre d’utiliser votre CPF quand vous le souhaitez. Pendant les heures de travail, il est nécessaire d’obtenir l’accord de votre entreprise.
Le maintien de la rémunération dépend si la formation a lieu ou non pendant le temps de travail.

Pour avoir plus d’informations, vous pouvez consulter la page du site du Ministère du travail sur « Le plan de développement des compétences »

CPF de transition professionnelle

Il prend la relève du CIF , Congé Individuel de Formation, supprimé depuis janvier 2019.  S’il permet de la même manière un financement des formations longues, les contours et modalités d’accès ont été modifiées.
Il est devenu une modalité particulière de mobilisation du CPF.

Pour avoir plus d’informations, vous pouvez consulter la page du site du Ministère du travail sur le projet de transition professionnelle

Dispositif Pro A

Créé par la loi du 5 septembre du 2018, le dispositif vise à aider à la reconversion ou la promotion par l’alternance.
Pour avoir plus d’informations, vous pouvez consulter le site du Ministère du travail sur le dispositif Pro-A

VAE
Toute personne, quels que soient son âge, sa nationalité, son statut et son niveau de formation, qui justifie d’au moins 1 an d’expérience en rapport direct avec la certification visée, peut prétendre à la VAE. Cette certification qui peut être un diplôme, un titre ou un certificat de qualification professionnelle doit être inscrite au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter notre page dédiée ainsi que celle du portail sur la VAE réalisée par le Ministère du travail.

Dispositions particulières aux personnes en situation de handicap :

Si vous êtes reconnu travailleur handicapé (reconnaissance RQTH), votre situation va déterminer les dispositifs à solliciter.

Vous bénéficiez des mêmes conditions d’accès à la formation citées ci-dessus que tout autre salarié :  CPF, Plan de développement de compétences, CPF de transition professionnelle, Dispositif Pro-A, VAE

Mais vous bénéficiez du droit supplémentaire à un suivi adapté à votre handicap.
Par exemple :  les salariés en situation de handicap sont éligibles au CPF de transition professionnelle sans attendre le critère d’ancienneté de 2 ans dans l’entreprise. Un employeur peut, selon les cas, bénéficier d’une aide de l’AGEFIPH pour financer la formation d’un salarié reconnu travailleur handicapé.