Accueil - Conférences

"Les rencontres impromptues" de l'IREIS

logo conférences impromptues

Les rencontres impromptues de l’IREIS sont entrées dans une nouvelle phase qui vise à faire participer chacun des établissements à un mouvement d’ensemble. « Rencontres » : ce mot choisi pour caractériser ces conférences et dont les synonymes peuvent être approche, carrefour, choc, colloque, combat, concours, conférence, confluent, confrontation, croisement, duel, entrevue, match, rassemblement, rendez-vous, réunion, tête-à-tête...

Ce mot qui veut pouvoir signifier tout l’attrait du partage, l’espace de quelques heures, entre d’une part un acteur / auteur / témoin du travail social ou d’ailleurs et d’autre part les étudiants, les professionnels, les formateurs, les citoyens. Partage des idées, des questions, des réflexions, des interrogations, des doutes et des certitudes, des convictions, ou encore d’un certain regard sur ce que nous croyons pourtant avoir parfaitement vu et qu’il nous faut redécouvrir. « Rencontres impromptues ? » Pas si improvisées que cela pourtant car, à chaque fois, nous connaissons l’acteur principal et le lieu d’une pièce qui se joue à guichet fermé. Mais un peu improvisées tout de même car finalement les spectateurs en sont aussi les acteurs et ils contribuent à en écrire le scénario pour une représentation unique. Alors, bienvenue à tous pour une saison 2019-2020 à la programmation particulièrement riche !

 

Télécharger le programme 2019/2020

Bernard Ennuyer

Sociologue et ancien directeur d’un service associatif d’aide et de soins à domicile à Paris de 1978-2011, Enseignant et chercheur associé au Centre de Recherches des Cordeliers, à l’INSERM, Sorbonne Université, USPC, Université Paris Descartes, Université Paris Diderot, Equipe d’accueil ETRES.

Habitats et dépendances ? » : Constats , réflexions et perspectives
Face à l’accroissement spectaculaire de personnes âgées de plus de 75 ans les enjeux pour la société et les professionnels concernés sont de taille. Quels impacts sur les questions de logement et d’habitats et de l’accueil en institution des personnes vieillissantes et dépendantes ? Quelles évolutions sur les structures et les budgets du secteur médico-sociales et sanitaires, sur les dispositifs d’orientation et d’accompagnements et sur les pratiques ? En quoi les nouvelles formes de sociabilité dans l’habitat des « personnes vieillissantes » participent à l’inclusion des personnes âgées dans la vie de la Cité et offrent des réponses pertinentes et adaptées à ces questionnements ? Pour cette conférence débat, à partir d’une présentation des éléments les plus saillants du Rapport Libault remis en mars 2019 au premier ministre, Bernard Ennuyer nous apportera son éclairage sur des enjeux et des questions qui ne peuvent qu’interpeller les acteurs de l’action sociale.

Annecy
Jeudi 21 novembre 2019
17h30 - 19h

 

ANNE CLAIRE HUSSER

 

La laïcité, à la croisée du droit et des imaginaires politiques
Intimement liée à l’histoire de la République, la laïcité française constitue un édifice juridique visant à organiser l’indépendance réciproque des Églises et de l’État et la liberté de conscience et de culte des individus. Cependant, elle engage aussi des conceptions et des imaginaires du citoyen et de la chose publique qui, tout autant que le droit, nourrissent la laïcité réelle et permettent de comprendre la vigueur des débats qu’elle suscite. S’efforçant de tenir ensemble les approches juridique, historique, philosophique et sociologique, la conférence se propose de revenir sur quelques notions qui cristallisent particulièrement les tensions : celle de sécularisation, celle de neutralité de l’État et celle d’espace public - en s’intéressant particulièrement à leurs enjeux pour les agents de l’État, notamment dans le champ de l’éducation, du travail éducatif et de l’accompagnement social.

Firminy
Jeudi 21 novembre 2019
18h - 20h

 

Jean Paul Filliod

L’éducation : un travail à partager ? Images et paroles en contextes

Bourg en Bresse
jeudi 21 novembre 2019
18h - 20h

Jean Paul Filliod

Sociologue anthropologue, enseignant-chercheur habilité à diriger des recherches à l’École supérieure du professorat et de l’éducation (ESPÉ, Université Claude Bernard Lyon 1) et au Centre Max Weber (UMR 5283 du CNRS). Ses travaux, centrés sur le quotidien, ont porté sur la vie domestique, puis sur l’école et l’éducation artistique.

L’éducation : un travail à partager ? Images et paroles en contextes

L’éducation fait souvent l’objet de débats passionnés où s’opposent des postures idéologiques qui oublient trop souvent ce fait : l’éducation est un travail. Activité concrète située au cœur d’une relation adulte-enfant complexe qui s’est transformée, et ce, dans un contexte de où coexistent plusieurs normes et valeurs, elle demande à être interrogée, discutée, partagée.
Transformer la polémique en controverses sur l’interprétation de situations éducatives, telle est l’objet de l’approche proposée, à partir d’une réflexion sur le travail de terrain, et notamment par l’entremise d’une méthode combinant l’image animée et l’entretien (individuel et collectif). Celle-ci permet de mieux décrire ce qui se passe ou s’est passé (les interactions verbales et non verbales, les apprentissages à l’œuvre…) et ainsi de mieux analyser et interpréter les situations éducatives, voire les mieux évaluer.
En s’appuyant sur des acquis situés au croisement de la sociologie, de l’anthropologie et des sciences de l’éducation, la communication proposée entend soulever les enjeux qui affectent le travail éducatif et sa mise en pratique, et alimenter les débats scientifiques et publics, tant sur l’éducation que sur l’évaluation, objet de préoccupations des organisations et des institutions.