Accueil - Conférences

"Les rencontres impromptues" de l'IREIS

logo conférences impromptues

Les rencontres impromptues de l’IREIS sont entrées dans une nouvelle phase qui vise à faire participer chacun des établissements à un mouvement d’ensemble. « Rencontres » : ce mot choisi pour caractériser ces conférences et dont les synonymes peuvent être approche, carrefour, choc, colloque, combat, concours, conférence, confluent, confrontation, croisement, duel, entrevue, match, rassemblement, rendez-vous, réunion, tête-à-tête... Ce mot qui veut pouvoir signifier tout l’attrait du partage, l’espace de quelques heures, entre d’une part un acteur / auteur / témoin du travail social ou d’ailleurs et d’autre part les étudiants, les professionnels, les formateurs, les citoyens. Partage des idées, des questions, des réflexions, des interrogations, des doutes et des certitudes, des convictions, ou encore d’un certain regard sur ce que nous croyons pourtant avoir parfaitement vu et qu’il nous faut redécouvrir. « Rencontres impromptues ? » Pas si improvisées que cela pourtant car, à chaque fois, nous connaissons l’acteur principal et le lieu d’une pièce qui se joue à guichet fermé. Mais un peu improvisées tout de même car finalement les spectateurs en sont aussi les acteurs et ils contribuent à en écrire le scénario pour une représentation unique.

Alors, bienvenue à tous pour une saison 2018-2019 à la programmation particulièrement riche !

Télécharger le programme !

arie-Christine
GR
YSON-DEJEHANSAR

Gilles CHENET

livreGilles CHENET Coach professionnel Diplômé en ingénierie sociale. « Le travail social à l’épreuve de la parentalité » Dans le cadre de la protection de l’enfance, le champ de la parentalité reste l’espace manquant de notre secteur. Bien que les parents soient les leviers essentiels de la protection et de l’éducation de leur enfant, les notions de parentalité et de compétences des familles, encore récentes dans le corpus professionnel, sont encore trop souvent ignorés. Le placement à domicile est un vecteur pertinent d’évolution du travail social avec à la clé des résultats mesurables pour les usagers car il a permis de construire une approche différente, en soutenant le système familial dans son ensemble plutôt que se concentrer sur le seul mineur. Pour les travailleurs sociaux, cette réalité révèle leur créativité et la nécessité de prendre leur responsabilité.

Bourg en Bresse
Mardi 2 avril 2019
18h - 20h

 

David PUAUD

Docteur en anthropologie sociale et ethnologie Mutilations, barbarie, torture :
peut-on comprendre ces passages à l’acte ?

Le 20 août 2007, David Puaud, alors éducateur de rue dans une petite ville de province, découvre à la Une du journal local le titre suivant « Un crime barbare totalement gratuit. » En parcourant l’article qui décrit la scène du meurtre et les deux coauteurs présumés, il se surprend à penser immédiatement à l’un des jeunes qu’il suit dans le cadre de ses missions de prévention, intuition qui se révélera juste. Lors du procès en cour d’assises, le principal accusé se voit à plusieurs reprises assimilé à la figure du « monstre » , dénué d’humanité. Or pour David Puaud, qui l’a côtoyé auparavant, sa sensibilité et son humanité ne font aucun doute. Mais comment a-t-il pu en arriver à commettre un acte aussi monstrueux ? David Puaud, devenu anthropologue, se propose de nous éclairer sur le passage à l’acte de ce jeune criminel, en analysant notamment différents ressorts.

Firminy
Jeudi 28 mars 2019
18h - 20h

 

Gilbert BERLIOZ

Formateur, enseignant universitaire « Quel avenir pour la prévention spécialisée » Ces dernières années de nombreux postes de prévention spécialisée ont disparu partout en France. Dans un contexte général de performance, le temps long de l’éducation devient un cadre risqué et peu rentable. Pour chercher à gagner en efficacité, les approches préventives sont devenues ciblées. Là où la prévention spécialisée (de ce fait devenue si mal nommée) s’occupait d’un jeune dans sa globalité, on fait aujourd’hui de la prévention du décrochage scolaire, de la délinquance, des conduites addictives, de la radicalisation. Avec Gilbert Berlioz, nous nous interrogerons sur l’évolution de ces pratiques et de ces commandes. A quelles conditions les éducateurs de rue peuvent-ils obtenir l’adhésion de leurs commanditaires dans une période où on a besoin d’eux pour maintenir le contact avec une jeunesse en plein désarroi ? En quoi leurs méthodes doivent-elles évoluer pour y parvenir ?

Annecy
Jeudi 28 mars 2019
17h30 - 19h